Filtrer par
Date

La fin de vie des emballages plastiques et des emballages souples Chiffres clés sur les emballages plastiques et les emballages souples en France L’organisation de la fin de vie des emballages en France (contexte règlementaire, acteurs clés, évolutions liées à l’extension des consignes de tri, etc.) Emballages ménagers Emballages industriels et commerciaux Ressources clés sur la fin de vie des emballages en Europe De la collecte au recyclage : les étapes et procédés clés Description du fonctionnement d'un centre de tri d'une ligne de recyclage Application à des exemples concrets d’emballages État de l'art des connaissances en matière de recyclabilité des emballages plastiques Attentes des consommateurs Les acteurs clés Recyclabilité de différents polymères à date La recyclabilité dans la démarche d'éco-conception L’éco-conception des emballages Place de la recyclabilité dans l’éco-conception Ressources et outils clés pour développer la recyclabilité et l’éco-conception des emballages plastiques

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

759 € TTC Soit 911 € HT

Définition d’un matériau composite Notions générales (anisotropie, monolithique et sandwich, grande diffusion et hautes performances) Avantages et limites des matériaux composites Les secteurs d’activités et les marchés Connaissance des matériaux constituants (principe de fabrication, propriétés, compatibilité, présentation commerciale) Renforts : verre, carbone, aramide et autres fibres spécifiques (naturelles, silice, quartz, basalt) Matrices TD1: polyester, vinylester, polyuréthane, époxy, phénolique, BMI Matrices TP²: tous les polymères Ames, semi-produits (SMC, BMC, préimprégnés, organosheet, DLF,…), charges Description de la fabrication des pièces selon divers procédés (stratification, projection simultanée, RTM, drapage de préimprégnés, enroulement filamentaire, pultrusion, thermocompression, estampage, infusion,…) Les procédés voie sèche et voie humide Règles de conception design Limites dimensionnelles Cycle de polymérisation ou de consolidation Matériels, outillages et machines associés à chaque procédé Paramètres clés TD1 : Thermodurcissables TP² : Thermoplastiques

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 980 € TTC Soit 2 376 € HT

Connaissance matériaux thermoplastiques Origine des polymères - Lois de comportement Structures des matériaux, relations structure/propriété L’humidité & les thermoplastiques Influence utilisation de rebroyé Copolymères, alliages Additifs, renforts & charges (définitions, influences / caractéristiques polymères) Choisir le bon thermoplastique / cahier des charges pièce Identification rapide de thermoplastiques Méthodes d’essais et de caractérisation d’une matière Analyse de fiches matières Connaissance de l’injection La presse : cycle de moulage, fonction fermeture-verrouillage, fonction plastification-injection, processus d’injection, paramètres de moulage, Les défauts pièces (définition, causes & remèdes) L’influence des paramètres d’injection sur les caractéristiques des matériaux Les différentes techniques d’injection Connaissance des moules d’injection Principe de fonctionnement des outillages d’injection Structure & terminologie des moules d’injection Fonction alimentation Fonction régulation Fonction mise en forme Fonction démoulage-éjection Conception d'une pièce en 10 étapes Critères de choix des matériaux : Cahier des Charges Sélection des matériaux Sens de démoulage – Plan de joint Epaisseur de paroi - Nervures - Bossages Emplacement des points d’injection Conceptions économiques Techniques générales d’assemblage Techniques de soudage Tolérances Analyses & Simulations Techniques de prototypage : Les différentes techniques, SLA, SLS, 3DP, FDM, PJET… Le choix de la technique de prototypage / cahier des charges Techniques de finition-décoration : Les différentes techniques, texture, peinture, encre, film, métal, laser… Les différents traitements avant et/ou après finition Les contraintes de conception pièces relatives aux différentes techniques

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

2 200 € TTC Soit 2 640 € HT

Cette formation se décline en deux formules au choix :3 jours de connaissance (uniquement à Paris)5 jours de connaissance et pratique Connaître les caractéristiques et le comportement de la matière plastique Origine et obtention des matières plastiques Propriétés principales des polymères injectés Etude des grandes familles de thermoplastiques : amorphes ou cristallins Les additifs et adjuvants entrant dans la composition des matières plastiques Influence sur les caractéristiques et le comportement au moulage Comprendre le fonctionnement de la presse et de son environnement Constitution de la presse et ses différentes fonctions Notions d’asservissement et de commande Le cycle de moulage Les sécurités réglage/personnel Comprendre les principes généraux de fonctionnement d’un moule Architecture du moule et ses différentes fonctions (fin de la 1ère journée) Régulation thermique Les types de moule et éléments financiers Les problèmes de moulage Connaître les principaux paramètres du procédé de moulage avec réalisation d’une démonstration sur presse en atelier Présentation de la presse Les paramètres influents Méthodologie du réglage (fin de la 3ème journée) Préparation et montage Démarrage de la production et conduite de la presse Arrêt et démontage

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

2 200 € TTC Soit 2 640 € HT

Qu’est-ce qu’un réseau intelligent (smart-grid) ? Rappels techniques, technologiques et historiques Mieux connaître les obligations réglementaires applicables aux smart-grids Visualisation de la composition et du fonctionnement des smart-grids Les différentes applications des réseaux intelligents : électricité, eau, chaleur/froid, éclairage… Comment s’effectue le pilotage et l’exploitation des smart-grids ? Architecture générale d’un smart-grid Appréhender les principaux acteurs et partenaires qui peuvent vous aider dans la démarche de création ou d’exploitation d’un réseau intelligent Gestion de la demande : courbe des besoins, comptage, flexibilité, stockages, … Collecte et analyse des données : chaîne de mesure, supervision, régulation, gestion technique centralisée… Évocation des risques potentiels associés aux smart-grids Comment intégrer les EnR (énergies renouvelables) dans les réseaux intelligents ? Rappels sur les différentes énergies renouvelables et leurs spécificités : modes de production, technologies… Recommandations pour l’intégration des EnR dans les smart-grids Quels sont les enjeux futurs des réseaux intelligents ? Focus sur le développement des véhicules électriques Nouvelles technologies et innovations pour les smart-grids Cas particulier des micro-grids Les limites de la mise en œuvre d’un réseau intelligent : le coût des investissements, l’implication de nombreux acteurs, la protection des données, la fragilité des SI… Situation mondiale et perspectives : état des lieux des pratiques et avancées à l’international Etude du cas fils rouge : l’analyse du projet « Nice grids » sera étudiée et commentée tout au long des deux jours.

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

Les fondamentaux Les unités énergétiques Identifier et distinguer les différentes grandeurs énergétiques Distinction des notions de puissances et d’énergies Conversion des données thermiques (réchauffage / refroidissement de liquides ou de masses d’air) en données énergétiques Convertir des données énergétiques : cas des combustibles Conversion des données de comptages brutes issus de comptages (m3, L, kg) en données énergétiques finales (MWh) Différence entre PCI et PCS Utilisation des pouvoirs calorifiques Le fonctionnement des systèmes énergétiques usuels de l’entreprise (1) Focus sur la production de froid : les différentes technologies de production de froid (détente directe, chiller, etc) ; les régulations de ces équipements, les plages de bon fonctionnement ; les éléments de bilans énergie sur ces équipements Focus sur la production d’air comprimé : les différentes technologies de production d’air comprimé (piston, vis lubrifiée ou sèche) et équipements auxiliaires (sécheurs, filtres) ; les régulations de ces équipements, les plages de bon fonctionnement ; les éléments de bilans énergie sur ces équipements Focus sur le pompage et la ventilation : les différentes technologies de ventilation / pompage ; les notions hydrauliques / aérauliques ; les courbes de fonctionnement des pompes / ventilateurs ; les éléments de bilans énergie sur ces équipements Les paramètres électriques qui caractérisent son profil utilisateur : identifier des pistes d’optimisation tarifaires sur sa facture d’électricité ; es paramètres électriques optimisables (souscription de puissance, dépassements, réactif) Analyser son profil de consommation : les points 10 min dans le cas des Tarifs Verts : identifier les solutions techniques pour optimiser sa facturation d’électricité (optimiseur, batteries de condensateurs) ; les coûts / fournisseurs / calculs de temps de retour sur investissements Le fonctionnement des systèmes énergétiques usuels de l’entreprise (2) Focus sur la production de chaleur - chauffage : les différentes technologies de production de chaleur en application chauffage (chaudières, radiants, makair, rooftop, etc) ; es régulations de ces équipements, les plages de bon fonctionnement ; es éléments de bilans énergie sur ces équipements Focus sur la production d’eau chaude ou sanitaire : les différentes technologies de production de chaleur en application eau chaude (chaudières, hydrogaz, etc) ; les éléments de bilans énergie sur ces équipements ; petit focus sur l’usage de la vapeur Evaluation des acquis Appliquer les notions abordées au cours de la journée Structuration de la démarche de performance énergétique Identifier les missions du Référent Energie en industrie Missions du Référent Energie, s’approprier la démarche du Management de l’Energie et identifier le rôle des différents acteurs Cartographie des acteurs du Management de l’Energie (internes et externes) Rôle des diff rents acteurs ; relations entre eux Nature transversale de la fonction Référent Energie La démarche du Management de l’Energie et du SMÉ : liens avec l’ISO 50001 + vocabulaires associés (planification et revue énergétiques, UES,consommation de référence, IPÉ…) Les bilans énergétiques thermiques et électriques Appréhender l’intérêt des bilans énergétiques dans la revue énergétique Interpréter des bilans énergétiques thermiques et électriques Bilans énergies et consommations de référence : quels objectifs ? à quoi çà sert ? Bilans énergétiques gaz + électrique, bilan d’une chaufferie, etc … Focus sur les bilans thermiques (chaufferie) Appréhender l’importance de réaliser différentes mesures physiques Importance de la mesure physique dans la réalisation des bilans énergétiques Part entre les mesures à postes fixes et les campagnes de mesures sur quelques semaines Exemples de fournisseurs, de coûts etc… Identification des pertes et talons à travers des exemples réels Achats d’énergie Appréhender les évolutions sur la libre concurrence sur les marchés de l’énergie Identifier les leviers disponibles pour optimiser les achats d’énergie Repérer les possibilités offertes par les contrats de maintenance (P1 / P2 / P3) Présentation des marchés de l’énergie Leviers disponibles sur les achats d’énergies fossiles, en particulier le gaz naturel Leviers disponibles sur l’achat de l’énergie électrique Extension des contrats de maintenance à la fourniture d’énergie (P1) Principales pistes d’amélioration de la performance énergétique Qualifier les principales pistes d’amélioration sur les utilités industrielles Introduction du sujet à l’aide du Guide ADEME « Entreprises : optimisez vos consommations énergétiques » Exposition des solutions non pas par utilités mais par catégories d’actions qui seront illustrées par des solutions techniques «phares» Identifier les leviers liés aux actions organisationnelles Les différents aspects organisationnels impactant la performance énergétique (sur qualité, organisation de la production, …) Les bonnes pratiques professionnelles à (faire) adopter (éclairage, chauffage/clim, utilisation de l’air comprimé, …) Identifier les pistes d’amélioration liées à la maîtrise opérationnelle (pilotage / maintenance) Actions « phares » liées au pilotage : consignes de températures chauffage / clim, réglage pression réseau air comprimé, horloges, … Actions « phares » liées à la maintenance : fuites d’air comprimé, modif temp de consigne, réduit de nuit Identifier les pistes d’amélioration liées à la technique Qualifier les pistes techniques (modification de l’existant ou substitution / remplacement) Focus sur des solutions d’amélioration « phares» concernant la modification d’installation : VEV sur pompe, HP flottante sur groupe froid, régulation cascade chaudières, changement d’un ventilateur process inadapté, etc Focus sur des solutions d’amélioration « phares » concernant la substitution / remplacement : relamping d’un atelier, remplacement de moteurs Pour la motorisation : classification des moteurs (IE3, IE4), moteurs synchrones, étude de cas… Pour l’exemple du relamping, de multiples notions abordées : les technologies d’éclairage performantes en industrie (ballast électronique, gradation auto, tube T5, tubes LED) approche en coût global (maintenance, gain sur prime fixe EDF) les autres bénéfices (amélioration confort, productivité, diminution du risque) Identifier les pistes d’amélioration liées à la conception L’intégration systématique des coûts énergétiques futurs lors d’une phase de conception L’anticipation des différentes solutions d’amélioration par rapport à une situation de référence non optimisée Classer des actions d’amélioration en fonction des catégories d’action Pilotage des projets d’économies d’énergie Bâtir un plan de préconisations d’économies d’énergie Calculer la rentabilité des actions Financer les opérations de MDE Informations devant figurer dans un plan de préconisations EE (gain financier, ROI, mix énergétique, sécurité, plan de maintenance) Rentabilités d’actions dans différents cas de figure : ROI, TRI et VAN Les différentes possibilités de financement des opérations de MDE : financements publics / privés, le dispositif des CEE 3ème période Suivi et évaluation du plan d’action : identification et choix des IPÉ Identifier les différentes sortes d’IPÉ Choisir les IPÉ Indicateurs financiers Présentation des IPÉ classiques concernant les différentes utilités IPÉ des process industriels Indicateurs financiers (poids économique de l’énergie) Erreurs à éviter en ce qui concerne les IPÉ (facteurs externes influents) Mettre en place un système de comptage pertinent des consommations Analyser les données recueillies Repérer les outils de suivi disponibles Plan de comptage pertinent Synoptiques de plan de comptages Tableau de bord énergies (et IPÉ) Les différents outils de suivi de la Performance Energétique: tableur, GTC, logiciels dédiés… avec grilles avantages / inconvénients, coûts Argumentation sur la démarche de performance énergétique vis-à-vis de la Direction Choisir les arguments économiques, environnementaux, les moyens de communication adaptés Associer les contextes climatiques et énergétiques aux enjeux de MDE Choisir les arguments économiques, environnementaux, les moyens de communication adaptés Les différents arguments économiques, environnementaux et sociétaux Les co-bénéfices sur la productivité, la qualité ou la sécurité Enjeux climatiques et énergétiques liés aux consommations d’énergie Les différents arguments économiques, environnementaux et sociétaux Les moyens de communication utilisés pour conduire le changement et aller vers des comportements plus sobres en énergie Veille sur les évolutions de la MDE Identifier les MTD sur les utilités et sur son secteur d’activité Repérer les spécificités réglementaires Repérer quelques acteurs de la MDE en France Les BREF et/ou les procédés innovants Normes NF EN 16247 Dispositif législatif sur les audits énergie obligatoires Les acteurs ADEME, DGEC, ATEE Etude de cas final Identifier et hiérarchiser les pistes d’améliorations énergétiques Construire un plan de préconisations prioritaire, intégrant un plan de comptage et de suivi Quantifier des IPE A partir des descriptions d’installations techniques et de relevés les concernant, identifier les pistes d’améliorations énergétiques Exploitation de données énergétiques et de données d’activité pour élaborer un plan de préconisations (un plan de préconisations pré-formaté sera remis aux stagiaires) et proposer des IPÉ Témoignage La formation est complète, claire et très bien organisée. Il y a un bon équilibre entre théorie et pratique. (Frédéric D., coordinateur technique)

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

2 045 € TTC Soit 2 454 € HT

1. Identifier les produits chimiques et risques associés types d'agents chimiques propriétés physico-chimiques à maîtriser localisation dans l'entreprise prendre en compte les agents chimiques produits accidentellement règlement CLP (transposition européenne SGH) : conséquences et application Quiz interactif : les produits chimiques et leurs risques 2. Évaluer le risque chimique notions de toxicologie industrielle valeurs limites et moyennes d'exposition (VLE, VME…) trouver les informations utiles méthodes de mesure de l'exposition des salariés rôle du médecin du travail et du CHSCT Cas pratique : identifier les informations clés contenues dans des fiches de données de sécurité (FDS) et fiches toxicologiques 3. Étudier le cas particulier des agents chimiques CMR définitions obligations et responsabilités spécifiques évaluation des risques et mesures de prévention spécifiques CMR information et suivi du personnel Construction d'outil : établir une trame de fiche individuelle de prévention des expositions 4. Réduire le risque chimique quelles actions de prévention générales et spécifiques ? anticiper les situations d'urgence : quelles procédures, quelles instructions ? planifier les mesures de prévention Cas pratique : sur la base des exercices précédents, identifier des exemples de mesures de prévention et de bonnes pratiques 5. Impliquer et motiver le personnel formation et communication : pour qui et comment ?

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 € TTC Soit 1 € HT

Le monde de l’emballage plastique Le marché Les applications Les matières Quelles sont les pistes d’innovation pour l’emballage plastique Les performances et les propriétés physiques Les fonctions La santé et la règlementation Les emballages intelligents et la plastronique Le développement durable et L’environnement Les nouveaux modes de consommation Quels sont les principaux axes de recherche par application L’agroalimentaire L’hygiène santé beauté Les produits d’entretien Le transport et l’industrie Le processus de développement Equipement labo Banc d’essai machines Essais produits Prototypage rapide Les partenaires des métiers de l’emballage ELIPSO syndicat professionnel de l’Emballage plastique et souple CNE le Conseil National de l’Emballage Le CFP et la Matériautech La Fédération de la Plasturgie, le futur CTI La protection de la propriété intellectuelle Exercices avec des exemples basés sur l’actualité

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 € TTC Soit 1 € HT

1. Rappels en toxicologie Le concept : la dose fait le poison… ou pas Les paramètres influençant le comportement toxicologique d’une substance : voie d’administration physico-chimie population cible… Le principe ADME : le devenir d’une substance dans le corps 2. Les effets clés en toxicologie industrielle : compréhension et stratégies de tests Les effets locaux, détermination de l’effet sur base de tests in vivo et in vitro : atteintes cutanées et oculaire allergènes cutanés La toxicité pour la reproduction, interprétation de out type de données disponibles : expérimentation sur l’animal, in vitro, épidémiologie… fertilité développement Les effets mutagènes, déploiement d’une stratégie de tests suivant les premiers résultats obtenus : détermination du danger cancérogénèse 3. Les seuils toxicologiques : travailleur et consommateur Les différents seuils suivant les réglementations Le mode d’élaboration des seuils toxicologiques L’utilisation des seuils toxicologiques 4. Etude de cas concret Détermination de stratégies de test pour l'identification d'un danger d'une substances et/ou dérivation d’une valeur limite

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

995 € TTC Soit 1 194 € HT

1. Combustibles et Combustion Définition, rappels sur la combustion et notion de "vitesse" de combustion (de la rouille à l'explosion) Pouvoirs calorifiques inférieur et supérieur et indice de Wobbe : notion de bombe calorimétrique pouvoir calorifique à pression constante avec ou sans condensation de la vapeur d'eau pouvoir calorifique à volume constant, avec ou sans condensation de la vapeur d'eau Température adiabatique de combustion Combustibles gazeux et gaz naturels : exemple du méthane pur équation de combustion incidence des autres gaz Stœchiométrie, défauts et excès d'air, combustion incomplète Température d'inflammation et limites d'inflammabilité : conséquence sur la sécurité lien entre les limites d'inflammabilité et le coefficient d'excès d'air (facteur d'air) Détonation, déflagration, vitesse de déflagration Sécurité d'allumage et point d'ignition : relation avec la question de la surveillance de flamme, de l’effet de la température et de l'inertie de la chambre 2. Gaz de combustion et fumées Gaz de combustion : composition enthalpie équation chimique de la combustion conséquence des différents paramètres sur la composition propriétés des fumées Analyse chimique des gaz de combustion et interprétation : notion d'analyse chimique des gaz de combustion possibilité d'interprétation au moyen du diagramme de Biard Combustion et environnement : émissions de CO2 émissions de CO émissions de NOx conséquences des émissions sur l'environnement moyens de les réduire combustion sans flamme 3. Rendement de combustion Les notions de "perte à la cheminée" et de chaleur utile : bilan de la chambre d'une chaudière bilan de la chambre d'un four mise en évidence de la notion de perte à la cheminée Pouvoir calorifique inférieur ou supérieur ? pourquoi raisonner sur base de l'un ou l'autre des pouvoirs calorifiques d'un combustible incidence sur le rendement de combustion Incidence de la température des fumées : batch continu analyse de l'effet de la température des fumées analyse du mode d'exploitation d'un procédé thermique Incidence du préchauffage de l'air évaluation de la récupération de l'enthalpie des fumées pour le préchauffage de l'air comburant différents système de récupération Incidence de la sur oxygénation : évaluation des gains obtenus par la suroxygénation de l'air exemple de bilan économique 4. Exercices pratiques sur tableur Excel spécifique Témoignage Cette formation m'a permis de comprendre les phénomènes physiques liés à la combustion. Je la recommande ! (Alain C.)

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

1. Comment la structure des matériaux joue-t-elle sur leurs propriétés ? Synthèse et structure des matériaux inorganiques : métaux, céramique, béton, verre… Synthèse et structure des matériaux organiques : plastiques et polymères Quels sont les enjeux de la structure et de la pureté des matériaux ? Exemple : Importance de la pureté des matériaux industriels en électronique et en énergétique Comprendre l’impact de l’état amorphe ou cristallin sur les propriétés d’un matériau Quels sont les traitements thermochimiques de modification des propriétés des matériaux ? Comprendre la structure électronique du matériau en lien avec sa réactivité Quels liens entre stabilité, métastabilité et propriétés des matériaux ? Thermodynamique : comment maîtriser la genèse et l’impact de microstructures dans les matériaux ? 2. Comment la texture des matériaux détermine-t-elle leurs fonctionnalités ? Préparation et propriétés de colloïdes Comment la dispersion de gaz au sein d’un matériau conditionne-t-elle sa fonctionnalité ? Exemple : Importance de l’imperméabilité des réservoirs de transport d’hydrogène Comment la dispersion de liquides conditionne-t-elle la fonctionnalité du matériau : cas des mousses, émulsions et microémulsions Exemple : Rôle de la structure des émulsions de dépollution Comment la dispersion solide-liquide influe-t-elle sur l’utilisation finale du matériau ? Elaborer des matériaux poreux et consolidés Rôle des membranes et des couches minces sur la fonctionnalité du matériau obtenu Comprendre le lien entre texture et fonctionnalité des mousses 3. Comment les assemblages de matériaux permettent-ils d’obtenir de nouvelles propriétés ? Cas des composites Cas des métamatériaux Cas des couches minces et des revêtements Cas des non-tissés 4. Quelles méthodes et outils pour caractériser les différents aspects d’un matériau ? Caractérisation globale : composition, liaisons chimiques et structure Caractérisation de la microstructure Caractérisation de la structure, la texture et des défauts Composition locale Caractérisation des surfaces et des couches minces : épaisseur et analyse de surface, composition et structure Caractérisation des polymères 5. Quelles sont les principales propriétés des matériaux qui déterminent leurs fonctionnalités et leur utilisation ? Les propriétés mécaniques : comprendre les mécanismes des déformations plastiques, élastiques, viscosité, matériaux ultra-durs Les propriétés électriques : métaux, semi-conducteurs et isolants, polymères conducteurs, supraconducteurs Les propriétés thermiques : isolants, conducteurs et matériaux à changement de phase Les propriétés chimiques : réactions de dégradation chimique, physique ou thermique, libération de composés volatils avec le temps Les propriétés d’interface : réactivité, collage, lubrification Les propriétés des composites

Lieu
Durée
Présence

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

1. Appréhender les notions d’adhésion et d’adhérence, Le modèle macroscopique Ancrage mécanique : théorie, rugosité, porosité notion de surface développée mouillage des supports Modèle électrostatique ou électrique Modèle des couches de faible cohésion : théorie point de rosée Modèle de l’inter-diffusion Notion de solubilité Le soudage des composites Le modèle des interactions élémentaires Liaisons intermoléculaires Liaisons Chimiques ou intramoléculaire 2. Décrire le vieillissement des adhésifs Durabilité des assemblages métal/adhésif en milieu humide Les mécanismes de diffusion de l'eau dans les polymères Les conséquences de la diffusion d'eau sur les polymères Les mécanismes de dégradation métal/adhésif par l'eau Les paramètres influençant le vieillissement hydro thermique Contraintes internes dans un adhésif Origine et contrainte l’intérieur d’un film de peinture Influence de la formulation sur les contraintes Amélioration de performances par l’abaissement des contraintes Dégradation des polymères aux UV Fragilisation des polymères, photo sensitivité Attaque chimique des polymères appliqués sur métaux Cinétique et mécanisme de gonflement 3. Optimiser sa préparation de surface Le dégraissage : Le décapage : Conventionnel Solutions Innovantes : Le promoteur d’adhérence : Couche de conversion Sol-gel Silane, Dépôts secs 4. Maitriser les paramètres de contrôle pour l’adhérence et l’adhésion Les tests des assemblages collés Les autres tests : La tension de surface L’essai de quadrillage ISO 2409 Le test de traction par plot La flexion 3/4 points Le rain erosion 5. Analyser ses surfaces La microscopie optique La spectroscopie Balayage des méthodes analytiques et l’intérêt pour la compréhension de l’adhérence 6. Décrire les adhésifs structuraux Introduction au polymère, caractéristique physico chimique Principaux polymère utilisés pour le collage de structure Gamme et critère de sélection 7. S’exercer avec des exercices récapitulatifs et d’application de l’adhérence Le collage d’une structure multi matériaux Le Gecko, l’adhésif de très haute performance repositionnable Peinture sur téflon Le post it 3M Témoignage Cette formation permet d'aborder en détail la préparation de la surface et les liaisons possibles entre substrat et substance. (Lucie L., technicienne développement)

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

1. Maitriser les notions essentielles de la colorimétrie L’observant : perception de l’œil humain, le subjectif système visuel humain, principe et mécanisme daltonisme Le réfléchissant : influence de la surface et de l’homogénéité interaction lumière matériaux : la notion de brillant spéculaire et la conséquence sur la couleur L’illuminant : spectre solaire longueur d’onde différentes lumières La synthèse additive et soustractive 2. Mesurer la colorimétrie : équipements et fonctionnement L’appareillage avec le photocolorimétre Les normes internationales Les principes de fonctionnement du photocolorimètre Les tolérances colorimétriques 3. Clarifier les systèmes de mesure Le référentiel CIE Lab Le principe et les calculs de mesure : couleur luminance saturation La normalisation de la répartition spectrale Le système de mesure : RGB Chromaticité X, Y, Z Lab Le mode opératoire : étalonnage étalon de teinte mesure interprétation des résultats Les nuanciers internationaux Le métamérisme 4. Spécifier les caractéristiques de l’industrie de la couleur Dans la peinture Dans l’imprimerie Dans la teinture 5. Appréhender les peintures métallisées et effets spéciaux Les principes de base Les différents pigments du marché Les difficultés de reproduction 6. Intégrer la régulation thermique des peintures La réflexion dans le proche IR La limitation de la calorimétrie La détection infra rouge 7. Exercice d’application récapitulatif Travail à partir d’une image satellitaire d’observation de la terre Témoignage Cette formation m'a donné une vision globale de la colorimétrie, à l'aide d'exemples concrets, de données sur la formulation des peintures et sur les états de surfaces. (Grégory C., Ingénieur matériaux)

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

Partie 1 : La formulation des peintures 1. Clarifier les fonctionnalités et propriétés attendues de ces peintures Les propriétés des peintures : La protection des matériaux L’esthétisme Les procédés de fabrication : mise en œuvre des constituants, et procédé d’élaboration. 2. Les polymères et leurs modes de séchage Les différents modes de séchage : physique oxydation polymérisation Notion de température de transition vitreuse Les résines alkydes et polyesters : huiles et acides gras longueur d’huile La polymérisation et la polycondensation : réaction de polycondensation résines époxydiques résines polyuréthanes aminoplastes et phénoplastes Les peintures thermodurcissables : les différents types principe de bases 3. Les pulvérulents Les pigments : fonctions origines et production notion de concentration pigmentaire colorants Les charges : différents types de charges brillance d’une peinture 4. Les solvants et les diluants Les différentes familles de solvants La solubilité des corps par un liquide L’évaporation et l’indice IAB Les coupes de solvant et la contrainte environnementale La rhéologie des peintures 5. Les adjuvants et additifs Les fonctionnalités des additifs Les grandes familles d’additifs : amélioration des procédés de fabrication amélioration des conditions d’application amélioration des propriétés du film sec 6. Les peintures à l’eau Les particularités de formulation Les différentes méthodes : hydrophile hydrophobe Les caractéristiques de séchage, la coalescence 7. Innovations et perspectives Cas pratique de la formulation d’une peinture écologique à base de constituants naturels Partie 2 : Ingénierie de peinture 1. La gestion de la matière La pulvérisation, les particules fines La rhéologie, la viscosité et influence sur l’application Les problèmes liés au pot life 2. Le process dans son ensemble, moyens industriels La préparation de surface La préparation des peintures L’application Le séchage Le contrôle sur l’ensemble du procédé (Nadcap) 3. L’optimisation des peintures par l’innovation La réponse aux problèmes des solvants La réduction des temps de cycle La substitution des constituants bannis 4. Procédés industriels Séquence de travail sur un procédé en particulier : La peinture d’ouvrage d’art (ACQPA) La peinture de véhicule automobile (Cataphorèse) Le coil coating La peinture industrielle poudre La peinture aéronautique Le wood coating Possibilité d’étudier un cas en plus de ceux proposés Validation des acquis Témoignage Cette formation sur les peintures est très complète, je la recommande ! (Aurore T., Ingénieur R&D)

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

2 045 € TTC Soit 2 454 € HT

1. Rappel sur le phénomène de corrosion Les impacts économiques de la corrosion Le système de corrosion : matériau, milieu et surface Les différents mécanismes et formes de corrosion : corrosion bi-métallique corrosion par pile de concentration corrosion par pile d’aération différentielle corrosion par piqures corrosion filiforme corrosion intergranulaire 2. Analyser les paramètres d’influence de la corrosion Les facteurs liés au milieu : température pH salinité et chlorures milieu résultant aération bactéries… Les paramètres liés au matériau : composition structures état de déformation état de surfaces… Les conséquences en lutte et en prévention 3. Etudier les actions sur le milieu avec les inhibiteurs Leurs modes d’actions Les différents types d’inhibiteurs : cathodiques anodiques mixtes 4. Optimiser son choix de matériau pour favoriser l'anticorrosion La structure Le traitement thermique Le traitement thermomécanique 5. Etudier les actions sur la surface Les traitements de surface Les revêtements : métalliques : anodique ou cathodique par rapport au substrat organiques, peintures autres : conversion, email… 6. Agir sur l’ensemble du système La protection cathodique La passivation anodique 7. Acquérir les critères de choix en anticorrosion Critères techniques et choix des matériaux : composition structures Critères sociaux : normes réglementation environnement recyclage analyse du cycle de vie Critères économiques et optimisation Témoignage Le point fort de cette formation est l'expertise du formateur, sa connaissance de l'industrie, et les échanges en petits groupes. (Charles B., ingénieur génie chimique)

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

2 045 € TTC Soit 2 454 € HT

1. Les grandes lignes des réglementations REACH/CLP Qu’est-ce que REACH/CLP : les piliers, les principes généraux de REACH Les différents statuts de REACH et leurs interactions Les obligations liées aux différentes classifications : Auto-classification, Dossier d’enregistrement Harmonisée… 2. La démarche d’enregistrement sous REACH Les délais, le pré-enregistrement Calculer son tonnage / identifier les exemptions et en déduire ses obligations d’enregistrement. Le cas particulier de l’importation et du Représentant exclusif Pré-SIEF et SIEF : organisation, discussions, obligations, problèmes… Les coûts liés à l’enregistrement 3. Le dossier technique et les FDSe Qu’est-ce qu’un dossier technique : les différentes parties… Lien entre le dossier technique et les FDSe : le rapport sur la sécurité chimique : Qu’est-ce qu’un usage, un scénario Caractérisation des risques… Comprendre les obligations liées aux FDS(e) La mise en place de la conformité des usagers aux FDSe 4. Les obligations liées à l’autorisation et aux articles Comment prendre en compte les SVHC : focus sur la liste candidate, l’annexe XIV… La mise en place du dossier d’autorisation : quelle stratégie, comment obtenir une autorisation… Point sur les articles et obligations qui en découlent selon votre statut Obligations de communication liées aux SVHC, Obligations de notifications… 5. Une démarche globale du Risque Chimique Pourquoi une démarche globale : clarifier son rôle et ses responsabilités vis-à-vis des acteurs externes et internes Organisation : le rôle de chacun Les outils : optimiser vos inventaires, la collecte d’informations en interne et en externe matrice d’analyse de risque à appliquer dans votre entreprise Impacts de REACH : risques et enjeux, les identifier pour mettre en place votre stratégie Les sanctions Témoignage Ils témoignent : Jonathan Brunette, ingénieur en éco-conception chez Bombardier Transport France :(à Crespin, dans le Nord) «J’assure le suivi des requis environnementaux des produits, aussi bien pour les articles de nos fournisseurs que pour l’ensemble des trains produits, et notamment la conformité à la réglementation REACH. J’ai suivi la formation Chef de projet REACH de Techniques de l’Ingénieur en juillet 2012, afin d’avoir une meilleure vision des obligations nous incombant, et de celles incombant à nos fournisseurs. J’avais besoin d’améliorer mes connaissances du règlement, d’avoir des réponses aux questions qui se posent lors de son application, et ce pour mieux piloter nos actions. J’en suis très satisfait, à tel point que j’en ai fait des retours d’expérience à mes collègues des autres sites de Bombardier. Aujourd’hui, je comprends mieux nos obligations liées à REACH, grâce à l’aspect très concret de la formation : je comprends là où l’on est impacté et les contraintes qui sont les nôtres, ce qui m’évite notamment de remplir des obligations qui ne nous concernent pas. Plus qu’une vue d’ensemble de la réglementation, cette formation permet d’en comprendre l’application au quotidien vis-à-vis des différents fournisseurs, notamment via la réalisation d’un diagnostic spécifique aux activités de Bombardier.»

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

1. Contexte de la formulation en détergence Le concept de la formulation : la formulation et la synthèse les industries de formulation Les réglementations applicables : les restrictions générales selon REACH les restrictions spécialités : biocides et détergents la transmission d’informations techniques pour l’exploitation réglementaire 2. Les principes et bases de la formulation Développement d’un produit : le besoin et le cahier des charges la formulation, les matières actives et les auxiliaires de formulation la stabilité et les tests de performance les essais industriels pH : l’eau les produits acides, neutres, alcalins Les forces de tension superficielle : la tension superficielle et la tension interfaciale les surfaces hyper-hydrophobes Les tensioactifs : les différentes classes de tensio-actifs la biodégradabilité le mode d’action L’émulsion : la préparation et la préservation d’une émulsion l’eau dans l’huile l’huile dans l’eau 3. Les constituants des produits détergents Les principaux constituants : les tensio-actifs les acides et les bases les sels Les solvants : les paramètres de solubilité et la polarité la classification des solvants : eau, alcools, cétones, aldéhydes, esters, éthers les pétroliers, aromatiques, halogénés et écologiques Les autres constituants : les agents blanchisseurs et azurants optiques les enzymes, anticalcaires et cires les polymères et chélatants les parfums, colorants et agents nacrant les épaississants et les substances biocides 4. Les propriétés des produits et des constituants Le nettoyage, le détachage et l’antigrisaillement Le dégraissage et le détartrage La désinfection, la désodorisation et l’assainissement La conservation, la protection et le décapage 5. Les détergents lessives, adoucisseurs et détachants Les salissures Les matières actives Les auxiliaires de formulation Les additifs sensoriels et de procédés La réglementation spécifique 6. Les produits d’entretien et pour la cuisine Les multi-usages, les produits salles de bains et sanitaires, les déboucheurs Les nettoyants sols, verres, métaux et cuir La vaisselle, les plans de travail et les appareils électroménagers L’entretien du bois Les réglementations spécifiques Témoignage Cette formation reste accessible malgré un aspect technique poussé. Je la recommande ! (Mathias B., Ingénieur R&D)

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

1. Rappel de ce qui change avec la FDSe La structure de la FDSe et ses obligations Focus sur les annexes Les liens avec les autres réglementations (évaluation du risque chimique) 2. Définir ses usages, ses OC et ses RMM Décrire ses usages au sens de REACH Recenser et caractériser ses Conditions Opératoire (OC) et sa gestion des mesures de risque (RMM) / EPI et EPC au sens de REACH Se baser sur les descriptions de ses lignes de process et suivre les guides de l'ECHA 3. Vérifier la conformité de ses usages A l'aide des différents codes usages ou leur rapprochement A l'aide des différents moyens réglementaires 4. Vérifier la conformité ou l'adéquation de ses OC et RMM : les outils Présentation d’ECETOC TRA (partie travailleur et environnement) Comparaison entre MEASE et ART (partie travailleur) 5. Etablir un rapport de conformité : cas des contrôles 6. Cas concrets Réalisation d’une conformité à des annexes (comparaison, étalonnage, ECETOC TRA) Réalisation d’une conformité avec MEASE et ART pour une même FDSe * FDSe : Fiche de Données de Sécurité étendue * OC : Condition Opératoire * RMM : Gestion des mesures de risque (dont EPI et EPC) * EPI / EPC : Equipement de protection Individuelle /Collective Remarque : cette formation ne traite pas du cas des mélanges. Celui-ci fait l'objet d'une autre formation : FDS étendues, le cas des mélanges Témoignage Le support de cours de cette formation est très complet et fait alterner le cours et les exercices. Je sui strès satisfaite de cette formation ! (Marie-Delphine C., responsable REACH)

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

Comprendre l’origine et les principes d’application du règlement CLP Son origine internationale et son application européenne Ses principes généraux Quels sont les moyens d’information liés au règlement CLP et comment les mettre en place ? Les étiquettes : obligations et élaboration La Fiche de Données de Sécurité (FDS) Comment classer des substances et des mélanges en appliquant la réglementation CLP ? Les généralités liées à la classification (principe, annexe VII, harmonisation) Quelles sont les propriétés à prendre en compte pour classer des substances et des mélanges ? Les propriétés dangereuses physico-chimiques Les propriétés dangereuses toxicologiques Les propriétés dangereuses écotoxicologiques Les autres propriétés dangereuses Les journées de formation seront ponctuées de nombreux cas concrets afin que les stagiaires puissent commencer à pratiquer (exercices de simulation avec des degrés de complexité croissants). Témoignage Les nombreux cas pratiques étudiés sont un réel point fort ! (Florence H.)

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

1. Définitions et interprétations Qu’est-ce qu’un Perturbateur Endocrinien : définitions Interprétations réglementaires : française, européenne et internationale 2. Mécanismes d’action des Perturbateurs Endocriniens Leur mode d’action : état des connaissances actuelles Effets des PE* : la courbe en U Les conséquences sur le fonctionnement des cellules 3. Identification des propriétés PE des substances chimiques Détecter les PE dans un portefeuille de substances chimiques Appréhender les substances chimiques incriminées 4. Vos obligations : règlementations nationales et européennes Tour d’horizon des différentes règlementations nationales et internationales Programmes de recherche en cours 5. Impact sociétal et stratégie HSE Risques liés à l’exposition des populations aux PE Rôle des industriels et des ONG dans la maitrise de ce problème * PE : Perturbateur Endocrinien Témoignage Le formateur donne un état des lieux complet et objectif des problématiques liées aux perturbateurs endocriniens (Franck N., Chimiste)

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

995 € TTC Soit 1 194 € HT

1. L’adhésion et les liaisons : rappels sur les principes mis en jeu Notions de mouillabilité et de capillarité Interactions solide/liquide/gaz Les types d’accroche Les différents modes de rupture : cohésive, adhésive, structurale… 2. Les grandes familles chimiques de colles Les thermoplastiques : vinyliques, styrèniques, acryliques… Les thermodurcissantes : silicone, polyuréthane, polyester, époxydes, … 3. Les différents modes de prise des colles Collage par évaporation du solvant Colle aqueuse ou colle humide (bois, cellulosique) et acrylique Autre solvant : néoprène / colle-contact Colles à réaction chimique Mélange de composants (thermodurcissable) Monocomposant Nitratation par chauffage Déclenchement aux UV Colle anaérobie Colle organo-acrylate Colle thermoplastique 4. Les rubans adhésifs Les différents composants d’un adhésif Critères de choix des supports Familles d’adhésifs les plus courants et critères de choix Véhicules ou protection des adhésifs Elimination du déchet 5. Les modes d’application des colles Manuel : aide à la dépose, outils Machine : Spray, poudre ou liquide Rouleau et bain Rouleau et couteau 2 rouleaux Chaleur et presse Chaleur et 2 rouleaux presseurs Robot : simple dépose, mélange et dépose, tête de mélange basse pression et haute pression 6. Le process et l’intégration du collage en production Préparation du support : nettoyage, dégraissage, choix des produits… Préparation des mélanges Application de la colle Prise Séchage – cuisson – temps de réaction Conditions d’utilisation des pièces assemblées 7. Les contrôles et analyses des assemblages Traction et analyse de la rupture Contrôles non-destructifs Vieillissement et durée de vie Témoignage Cette formation présente les différentes formes et les possibilités offertes par les adhésifs. Je la recommande ! (Vincent H., ingénieur mécanique conception)

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

1. Acquérir les bases sur les élastomères Classement : élastomères à comportement TP : TPE élastomères à comportement TD : caoutchoucs Fabrication : synthèse par polymérisation synthèse par polycondensation homopolymères copolymères Structures : structure des TPE structure des élastomères TD 2. Intégrer le comportement thermique Notions de retrait : thermique volumique différentiel Cas des TPE : transitions thermiques Cas des caoutchoucs : transitions thermiques 3. Comprendre le rôle des additifs Additifs pour TPE Additifs ou « petits produits » pour caoutchoucs 4. Caractériser les élastomères Caractéristiques chimiques et électriques Caractéristiques mécaniques et thermomécaniques Caractéristiques spécifiques 5. Distinguer les élastomères thermoplastiques EPDM SBS et SEBS TPE - U TPE - E PEBA 6. Etudier les caoutchoucs : propriétés marquantes et utilisation NR, IR IIR, BR, NBR, HNBR SBR, HSBR EPDM PUR CR VMQ ACM CSM FPM CO ECO

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

1. Métallurgie physique Notions de phases et de solutions solides Constitution physique (cristaux, défauts de structure) Déformation élastique et plastique 2. Traitements thermiques Recuit de détente ou de recristallisation Austénitisation Trempe Revenu Hypertrempe 3. Signification des caractéristiques mécaniques Domaine élastique : Module d'Young, limite d'élasticité, palier de limite d'élasticité Allongement uniforme et à rupture, striction ou rupture fragile Grandes familles d'aciers inoxydables Principes de normalisation 4. Résistance à la corrosion Corrosion généralisée Corrosion par piqure Corrosion par crevasses Corrosion sous contrainte 5. Aciers martensitiques Limites de composition Précautions pour la trempe Normalisation 6. Aciers ferritiques Limites de composition Vermiculure et cordage Risques de fragilisation Aciers ferritiques stabilisés Normalisation 7. Aciers austénitiques Transformation de l'austénite Diagramme de Schaeffler Déformabilité et écrouissage Influence des paramètres vitesse et température Sensibilité à la formation des carbures de chrome Normalisation 8. Acier Duplex Constitution Intérêt économique Compromis caractéristiques - tenue à la corrosion Normalisation

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

Comprendre les obligations liées aux FDS Rappel sur REACH et la FDS Quand fournir une FDS ? Diffusion / transmission de la FDS Délais liés aux FDS FDS : détail du contenu Contenu des 16 sections et les modifications liées à Reach et CLP Méthode de rédaction des 16 sections FDSe : origine et structure Qu’est-ce qu’une FDSe ? Quel délai ? La rédaction d’une annexe (la construction du CSA/CSR) La structure d’une annexe FDSe substance: vérifier sa conformité aux scénarios Réception des FDS et FDSe (analyse) Processus de conformité En cas d’utilisation non couverte FDSe mélange : les clés pour rédiger une FDSe Recueils des informations Identification des informations à communiquer aux UA Communication aux utilisateurs en aval, Principes de rédaction

Lieu
Durée
Présence

Présentiel

1 495 € TTC Soit 1 794 € HT

Le site Keytoform utilise des cookies. En continuant votre visite sur notre site, vous donnez votre accord à notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus, cliquer ici.

Fermer